Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Vaccination – Procès de parents - Partie 2

Vaccination – Procès de parents - Partie 2

Le 25 novembre 2016
Suite des procès des parents et du DTPolio

Aujourd’hui cela fait un an que j’ai publié le précédent article à propos de la vaccination des nourrissons.

Dans cet article j’avais évoqué le procès de 2 parents qui étaient poursuivis car ils n’avaient pas voulu vacciner leur enfant pour autre chose que les vaccins obligatoires.

Pour rappel la seule vaccination obligatoire concerne le DTPolio ( diphtérie, tétanos, poliomyélite).

 

L’année dernière je vous avais parlé de deux procès de parents dont un qui n’avait pas encore eu de décision de justice. La décision concernant les parents de l’Yonne est tombée quelques mois après, le 6 janvier 2016. Les parents on été condamnés à de la prison avec sursis car ils n’avaient pas vacciné leur enfant. Sachant qu’ils souhaitent le faire vacciner mais seulement pour les vaccins obligatoires… Ils sont donc dans l’obligation de vacciner leur enfant avec un vaccin contenant d’autres produits. 

Le plus probable c’est que le vaccin utilisé sera donc Infanrixhexa (DTPolio + Coqueluche + Méningite B + Hépatite B) vu que les autres sont en quasi rupture.

 

Le problème qui se pose ici est dans le fait que les parents n’ont au final pas le choix dans leurs vaccinations et qu’on leur impose des protections vaccinales sur des maladies qui ne sont pas obligatoires. 

A l’époque du DTPolio en cas d’effet indésirable suite à la vaccination c’était « l’Etat » qui prenait ses responsabilités vu que le patient était obligé de faire ce vaccin. Aujourd’hui si vous faites un des vaccins contenant DTPolio et d’autres maladies, en cas d’effet indésirable suite à cette vaccination, « l’Etat » se dédouanera de toute responsabilité dans le sens où vous avez fait le choix de le vacciner pour d’autres maladies qui ne sont pas obligatoires. Le seul moyen que vous aurez alors pour obtenir une réparation du problème de santé qui découlera de l’effet indésirable sera de prouver que c'est (par exemple) la Coqueluche contenue dans le vaccin qui est à l’origine du problème… Autant dire cela est impossible pour des parents d’apporter une quelconque preuve de la responsabilité d’un vaccin dans un problème de santé suivant l’injection.

 

C’est pourquoi Marisol Touraine avait été interpellée afin qu’elle fasse pression sur les laboratoires pour permettre une véritable liberté vaccinale et que l’obligation vaccinale puisse avoir lieu dans de bonnes conditions car, oui, il est important de se vacciner face aux maladies comme la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite car ce sont des maladies dont on ne peut pas se protéger facilement et dont l’enjeu vital est réel.

 

Hélas, Marisol Touraine n’a rien fait de particulier, elle a dit beaucoup de choses se contredisant, disant que la vaccination par exemple ne se discutait pas, qu’il n’y avait pas de pénurie, etc… Mais, parents ou futurs parents, vous êtes bien placés pour savoir qu’hormis InfanrixHexa ou Hexyon les autres sont difficiles à trouver…

Suite à l’absence de véritable réaction, le conseil d’état à été saisi et la réponse qui était attendue le 12 juin 2016 n’est arrivée que le 20 septembre… Réponse qui va juste permettre à Maître Bergel, qui avait été mandaté par 2 500 personnes, de présenter le dossier…

 

Donc autant dire que les choses ne sont toujours pas réglées et que nous en avons encore pour quelques temps à être dans un paradoxe entre ce qui est obligatoire et ce qui est réellement possible de faire.

 

Une pétition avait circulé l’année dernière, et elle est toujours d’actualité à l’heure ou je tape ce billet, le nombre de signatures est de 1 086 103. Vous pouvez retrouver la pétition ici 

 

Vous trouverez ici une vidéo du professeur Henri Joyeux expliquant la situation.

 

Depuis 2002 une loi est passée pour graver dans le marbre un principe qui pour moi est immuable et qui devrait s’appliquer aussi pour la vaccination, c’est le droit à l’information. Un patient est acteur de sa santé, par conséquent, il doit pouvoir faire un choix en toute connaissance de cause avec les tenants et les aboutissants concernant la vaccination de ses enfants. Comme c’est le cas avec un chirurgien qui vous opère ou quand vous posez des questions à votre médecin sur le traitement qu’il vous donne.

Par conséquent, parents et/ou futurs parents, je ne peux que vous encourager à poser des questions au pédiatre sur ce que contient le vaccin qu’il vous a prescrit, quels sont les risques du vaccin, etc… Il est dans l’obligation de vous apporter ces réponses, cela fait partie de son devoir d’information ! 

 

Ceux qui voudraient préparer leurs rendez-vous avec le pédiatre ou se documenter un peu plus sur les vaccins, vous pouvez retrouver tous les vaccins en circulation ainsi que leurs effets indésirables ici .

 

Ceux qui voudraient se faire un avis vis-à-vis de l’hydroxyde d’aluminium vous pouvez lire ça et ça ou encore ça. Et pour pousser encore plus la lecture (par contre plus difficile à comprendre) ça

 
c